Retour vers le passé : Les aventures de Superboy (1961)

Dans le cadre du cycle sur les 80 ans de Superman, j'en profite pour remonter des profondeurs du site ma chronique de 2016 sur le pilote de la série avortée Les Aventures de Superboy (1961).

 

 

Le 16 juin 1959, des millions de jeunes américains incrédules découvrent avec stupeur que leur héros préféré s’est ôté la vie. “TV’s Superman kills self” titrent les journaux, associant à jamais l’acteur George Reeves avec l’Homme d’Acier de DC. Depuis 1951 et la sortie du long métrage Superman et les Nains de l’Enfer, George Reeves s’était retrouvé en quelque sorte “prisonnier” du rôle et peinait à trouver d’autres engagements, ce qui a alimenté l’une des thèses entourant l’apparent suicide du comédien (car les circonstances entourant la mort du comédien restent à ce jour toujours mystérieuses).

George Reeves n’était plus…mais Whitney Ellsworth tenait à ce que Superman continue à occuper une place sur les écrans américains. Scénariste et (occasionnellement) dessinateur, Whitney Ellsworth était principalement connu pour ses différents postes d’éditeur pour DC Comics. Il fut aussi pendant longtemps le contact officiel de DC à Hollywood, où il était chargé de superviser les différents projets impliquant les personnages de la maison d’édition. Il fut ainsi consultant pour les serials de Superman, Batman et Congo Bill; le co-scénariste de Superman et les Nains de l’Enfer et l’un des membres de l’équipe de production et de scénaristes des Aventures de Superman (plus de 100 épisodes entre 1952 et 1958).

 

 

Pour relancer la franchise, Whitney Ellsworth avait déjà eu l’idée d’une série pour les tous petits, où les personnages de l’univers de Superman étaient interprétés par des personnes de petite taille affublés d’un masque de chien : The Adventures of Superpup ! Un concept grotesque pour un pilote horripilant qui n’a pas trouvé preneur.

Pour son deuxième essai, Ellsworth décida de porter à l’écran les exploits de Superman quand il était encore un adolescent habitant à Smallville. Superboy est incarné par Johnny Rockwell, un jeune comédien qui tentait depuis quelques années de se faire une place à Hollywood. Suite au rejet du pilote des Aventures de Superboy, Johnny Rockwell se contenta d’une poignée d’apparitions non créditées avant de changer de carrière. Dans le double rôle du timide Clark Kent et du Boy of Steel, Johnny Rockwell est tout à fait convaincant et ses faux airs de George Reeves jeune (dont il reprend naturellement quelques poses) ont du pencher dans la balance lors de la phase de casting.

Ce pilote est d’ailleurs très fidèle à la bande dessinée dont il s’inspire. On retrouve des éléments tirés directement du comic-book (le travail de Pa Kent, le chef Parker, la cache de Superboy sous sa maison…parmi les petits changements, on peut noter que Lana Lang est nettement moins peste que sa version papier, ce qui n’est pas une mauvaise chose) et le scénario co-écrit par Whitney Ellsworth lui-même est l’adaptation d’une histoire racontée non pas une, mais deux fois dans la série mensuelle : The Loneliest Boy in town de Otto Binder et John Sikela dans Superboy #49 en 1956 et The Saddiest Boy in town, le même récit re-dessiné par George Papp dans Superboy #88 en 1961.
Le pitch est donc le même pour le pilote tourné en 1961 : un jeune camarade de classe de Clark a honte d’avouer devant sa classe que son père n’est que le modeste portier du cinéma de Smallville…jusqu’à ce que son paternel aide Superboy à appréhender un gang de voleurs.

 

 

Ce petit épisode de 30 mn est assez sage, un peu mollasson et il va jusqu’à reprendre des passages du serialdes années 40 pour le prologue et les mêmes effets que la série de George Reeves pour les scènes de vol, mais l’ensemble est correctement interprété et il restitue agréablement l’ambiance gentillette des vieux comics de Superboy. Whitney Ellsworth était assez confiant dans le projet pour commander 12 scénarios de plus…qui ne furent jamais tournés !
En effet, la production ne put trouver un sponsor et aucune chaîne ne se montra intéressée. Il se murmure même que Kellogs contrecarra les efforts de l’équipe de production des Aventures de Superboy, car les rediffusions des épisodes des Aventures de Superman rapportaient encore assez d’argent et qu’un concurrent sur ce marché était indésirable.

Il fallut attendre 1988 (je ne prends pas en compte les dessins animés) pour que Superboy fasse sa première apparition à la télévision : John Haymes Newton (pour la saison 1) et Gerald Christopher (pour les suivantes) ont interprété le jeune Superman dans une série de 4 saisons diffusée entre 1988 et 1992 et produite par les Salkind (qui n’avaient pas encore abandonné le filon après la tétralogie Superman et le long métrage Supergirl). Et ensuite, il y a eu bien sûr Smallville entre 2001 et 2011, avec un “Superboy” sans costume !

 

Partagez cette news :

par Le Doc

Contenu associé

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire