• Critique Un gentil orc sauvage T.1 par

    Oscar est un orc civilisé (mais son père était un orc sauvage) qui va essayer de prévenir son village puis la capitale de l'attaque de leur pays par les orcs sauvages qui rejettent toute idée de progrès comme les vêtements ou le savon. Oscar va tenter de trouver refuge au pays des gobelins quitte à dépenser une fortune auprès d'un passeur pour y arriver. Mais les gobelins sont-ils vraiment prêts à accepter des réfugiés?

    Depuis que les genres science-fiction et fantasy existent, ils ont servi à leurs auteurs de critiquer systèmes politiques ou façons de vivre de leurs époques ou aussi d'exprimer leurs craintes sur le futur.
    Ici, Théo Grosjean a habilement transposé les évènements mondiaux actuels dans un univers de fantasy. Les orcs sauvages attaquent leurs propres frères de race qui ont évolué vers la civilisation m'évoquent la prise du pouvoir par la force de territoires syriens par l'État Islamique. Conquêtes qui ont poussé à l'exil de nombreux syriens plus ou moins bien accueillis par les pays limitrophes symbolisés dans l'album par le territoire gobelin.
    Pourtant ce sont tous des "peaux vertes" et des "affreux" dans l'imaginaire de la fantasy! Imaginez quel accueil ils auraient chez des elfes, des nains ou des humains!!

    Le noir et blanc est bien maitrisé par l'auteur qui a choisi des graphismes un peu caricaturaux.

    Un album à découvrir et pour réfléchir…

    8

    ginevra - 27 octobre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Un gentil orc sauvage T.1 ?
Ecrire une critique