• Critique HMS Beagle, aux origines de Darwin T.1 par

    La base du récit est le journal de voyage de Darwin sur le navire HMS Beagle, qui va lui permettre, à partir de multiples observations, de poser les bases de sa théorie de l’évolution.
    Cette histoire a déjà été racontée en deux tomes dans la collection Explora chez Glénat.
    Alors qu’est-ce qui change ici ?
    D’abord un dessin semblable à la peinture naïve plutôt que réaliste, qui ramène au jeune âge (23 ans) de Darwin quand il embarque et à son étonnement en parcourant le monde, avec de fulgurantes beautés dans les paysages luxuriants D’Éden, des forêts et des îles.
    Ensuite le parti-pris assumé par le scénariste de coupes dans l’histoire, de raccourcis dit-il, pour n’en retenir que les éléments selon lui dignes d’intérêt, même si la BD finale fait quand même 170 pages.
    Le récit est traité à la manière d’un Petit Prince découvrant la beauté de la nature et la violence des hommes, à travers l’esclavage par exemple.
    Le jeune Darwin va de ravissement en ravissement en découvrant la faune et la flore de ces lointaines contrées.
    Le dessin pleine page rend bien compte de la diversité des paysages et de leur sauvage et magnifique beauté naturelle.
    Au final, en observant le monde et les espèces, bêtes, humains et plantes qui y croissent, Darwin, croyant pourtant, en déduit sa théorie de l’évolution, qui offusque encore quelques religieux obtus.
    A la fois la forme juvénile, fraiche et naïve du dessin, la force des paysages, et le fond du récit d’un voyage initiatique d’une théorie qui changea la compréhension du monde, font de cette BD une réussite à mettre entre toutes les mains.

    8

    vedge - 29 août 2018

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu HMS Beagle, aux origines de Darwin T.1 ?
Ecrire une critique