• Critique Didier, la cinquième roue du tracteur T.1 par

    Loin de la vision idyllique de la campagne et de la vie d’agriculteur par le bobo parisien moyen, loin des oiseaux qui chantent, de l’agriculteur bio, et du coq-qui-vous-réveille-le-matin-c’est-charmant, les auteurs nous dépeignent le monde paysan français plus proche de ce qu’il est : un dur labeur pour un maigre salaire, un monde rural et isolé.
    Dans ce quotidien de tâches routinières indispensable, peu de temps pour les rencontres.
    Didier, 45 ans, agriculteur, vit avec sa sœur, deux solitudes qui se tiennent compagnie.
    Mais il y a pire, son copain Régis, étranglé par les dettes, doit tout vendre et se retrouve à la rue, ou plutôt, après une cuite monumentale, chez eux.
    La sœur de Didier voudrait bien le caser, mais on n’est pas dans l’Amour est dans le pré.
    Sous des couleurs acidulés, un dessin tout en rondeur nous raconte les tribulations de ce trio attendrissant.
    Entre fable sociale et roman du quotidien, c’est une bouffée d’espérance dans un monde de brute.

    7

    vedge - 10 septembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Didier, la cinquième roue du tracteur T.1 ?
Ecrire une critique