• Critique Chromatopsie T.1 par

    11 histoires de corps, de couple, d'amour et/ou de sexe avec toutes les combinaisons possibles et à tous les âges. Chaque histoire est rattachée à une couleur d'où le titre.

    L'album passe d'un couple homosexuel à un couple hétérosexuel en passant par des ados ou enfants se cherchant (ou pas) ou une vieille dame dans une maison de retraite. Il y a ceux qui vivent bien avec des familles aimantes, ceux qui subissent des relations toxiques, ceux qui souffrent…

    Les grands adolescents et les adultes pourront se retrouver ou reconnaître des situations de proches dans beaucoup d'histoires. L'alignement sexuel compte peu car un père tyrannique, un conjoint violent ou dominateur, une relation tendre ou des parents aimants sont des faits que chacun peut avoir vécu ou souhaite vivre.

    Le trait clair et fin de Quentin Zuttion agrémenté de touches de couleur fait merveille pour révéler des corps jeunes ou âgés sans caricature et montrer des scènes de sexe sans violences ou presque.

    Voici un dessinateur dont je vais essayer de suivre les productions futures.

    7

    ginevra - 04 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Chromatopsie T.1 ?
Ecrire une critique