• Critique Fluide Glacial au Louvre T.1 par

    Comme dit avec justesse dans l’avant-propos, il y a dans cette ouvrage du bon et du benêt.
    Heureusement, Robert Bidochon sera toujours Robert Bidochon. Ne fais pas du Gotlib et du Binet qui veut.
    Nonobstant, l’ouvrage joue son rôle, de friser les perruques du Louvre, décaper les vieilles peintures, dynamiter le classicisme de bon ton.
    Dans cet ouvrage cohabitent donc (sans jeu de mot) l’explication érudite du rapprochement de l’art et du neuvième art et des petits Mickey façon gore dont le suel but est de choquer.
    On se marre bien globalement.
    Un roman photo PSGIen, Robert for ever, une désacralisation de l’art, qui l’approche de la multitude et par la même l’élève.
    Est-ce de l’art ou du cochon ? Les lecteurs jugeront.
    Sinon, je vais me refaire bientôt, grâce à cette BD, une visite du Louvre pour vérifier si Jack L., l’inventeur du psychédélisme de la fête de la musique est bien dans le tableau « Les noces de Cana ». Si oui, ça le fait grave !

    6

    vedge - 05 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Fluide Glacial au Louvre T.1 ?
Ecrire une critique