• Critique Vinifera T.2 par

    On sait Eric Corbeyran grand amateur du vin et de son histoire à travers les régions et les continents.
    Avec Vinifera, il nous propose, telle que la baseline l’indique, « la grande histoire de la vigne et du vin ».
    Cette BD décrit en particulier le rôle important des moines Cisterciens originellement implantés en Bourgogne, dans les nouvelles méthodes d’élevage et de vinification.
    Le vin, sang du Christ, est essentiel à la messe, puisqu’à cette époque, l’ensemble des fidèles communient au corps et au sang. Il doit donc être produit en quantité et si possible en qualité.
    Les évènements historiques de la BD et du cahier de fin, sont portés au travers d’un histoire romancée d’un orphelin, que cette condition tourmente, et qui peine à trouver en lui, le calme et la sérénité qu’il sait si bien trouver dans l’observation de la nature.
    Le dessin est classique et réaliste.
    Corbeyran sait nous faire partager sa passion sans être docte mais en l’enrobant du souffle de l’aventure et de l’introspection.

    6

    vedge - 29 août 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Vinifera T.2 ?
Ecrire une critique