• Critique Simak T.1 par

    Simak nous plonge dans l’univers de science-fiction des Métabarons pour développer un préquel en deux tomes autours des Simak, des humains génétiquement modifiés. Ces derniers sont rares au point de se demander si ce n’était pas une légende.

    On retrouve le personnage principal, Phoenix, qui est enquêteur et dont la particularité est d’être amnésique. Lors d’une interpellation, sa rencontre avec un suspect va réveiller des souvenirs… Afin de les comprendre et d’en apprendre un peu plus sur son passé, Phoenix décide de prendre des congés afin de retrouver le fuyard et lui poser des questions loin de son administration. Mais l’affaire s’annonce bien difficile….

    Ce sont les dessins très particuliers de Ponzio qu’on retrouve sur cet album. Ce dernier travaille sur des photos de personnes avant de les retoucher à l’ordinateur, ce qui lui permet de rendre les expressions du visages incroyablement réalistes… je l’avais beaucoup apprécié dans le protocole Pélican, où son style était particulièrement adapté à l’histoire même si le dessin des visages tranchait avec celui du décor. Dans ce diptyque, je trouve que le décalage entre décors et visages est beaucoup plus nuancé et le dessin est beaucoup plus harmonieux et sert parfaitement l’histoire.

    Côté scénario, c’est un peu plus classique mais on ne s’ennuie pas une seconde. L’action est omniprésente et on lit les 56 pages d’une seule traite.
    L’intrigue et l’univers développés sont prenants et je trouve presque dommage que cela se finisse dans le prochain tome. Il me tarde de lire la suite en espérant qu’elle sera à la hauteur de ce premier album.

    Une belle découverte !

    8

    damss - 30 juin 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Simak T.1 ?
Ecrire une critique