• Critique Arale T.1 par

    En bref : une uchronie fantastique et terrifiante.
    Cette BD est forte et étrange.
    Partant d’une uchronie sur la victoire du Tsar sur les révolutionnaires bolcheviques en 1917, elle poursuit l’histoire par une guerre que doit livrer la Russie affaiblie par cette guerre civile éteinte, à une Europe qui aurait voulu profiter de cette faiblesse pour dépecer le géant Russe.
    Pour maintenir cet état de fait, le mage Raspoutine a réuni une équipe de mages noirs pour le seconder dans une entreprise fantastique de transfert d’esprit pour maintenir le Tsar éternel, et de fabrication d’armes toujours plus meurtrières et inhumaines.
    Le dessin est aussi à l’aise dans le réalisme du Moscou des années 30 que dans l’univers fantastique et onirique des limbes, à qui il donne une crédibilité.
    L’histoire est inquiétante à souhait et on retient son souffle jusqu’à la dernière case qui pourtant nous saisit et nous laisse avec plus de questions que de réponses.
    Une plongée réussie dans l’âme Russe, entre souffrance et exaltation.

    7

    vedge - 14 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Arale T.1 ?
Ecrire une critique