• Critique Insulaires T.1 par

    Prosperi Buri est un vrai groisillon (natif de l'île de Groix), mais il aime ajouter sa propre fantaisie aux histoires de l'île.
    Il y a la korrigez enleveuse d'enfants déposés dans des paniers d'osier pendant le ramassage des poucepieds (sorte d'étranges petits crustacés) sur les rochers battus par les vagues… à moins que ce fut une façon de se débarrasser d'indésirables rejetons.
    Puis toute une série de courtes histoires d'une page pour nous présenter l'île et ses habitants.
    Plus effrayante est sa mise en images du rapport d'un médecin du XVIIIe siècle sur une épidémie qui a tué des centaines d'habitants de Groix.
    Enfin, il a l'impossible histoire de la montgolfière…

    L'auteur a choisi le noir et blanc pour ses récits où la caricature des caractères rencontre celle des physiques.

    À noter que l'éditeur Warum a encore une fois réalisé un livre de grande qualité avec cette reliure rouge et dorée évoquant les anciens livres d'aventures.

    7

    ginevra - 09 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Insulaires T.1 ?
Ecrire une critique