• Critique Est-Ouest T.1 par

    En bref : l’histoire et le monde vécu et corrigé par Pierre CHRISTIN.
    Pierre CHRISTIN n’était pas au départ tenté par une autobiographie, car il avait, selon lui, mit sa vie et sa personnalité dans ses albums.
    Il a bien fait de revenir sur sa décision pour nous proposer cette tranche de vie, avec plus qu’un dessinateur, un ami, un frère, Philippe AYMOND.
    A une époque où l’Ouest et l’Est se déchiraient dans une guerre froide sous l’épée de Damoclès de l’holocauste atomique, Pierre Christin reliait les extrêmes en les parcourant dans des véhicules fatigués.
    Le récit démarre par l’Amérique, où l’auteur va de découverte en découverte, qu’il numérote scrupuleusement.
    Une Amérique avancée technologiquement mais à la traîne pour le respect des droits humains.
    Le dessin s’adapte avec éclectisme et facilité, des grands espaces de l’Ouest aux couleurs éclatantes aux villes autoroutières , déjà tentaculaires.
    On passe ensuite à la France de l’après-guerre, et, fil rouge d’une ambition non réalisée, l’auteur au piano interprétant du jazz.
    Le noir et blanc, tacheté ici et là d’une couleur qui éclate, dit bien l’esprit sombre et préoccupé d’une France qui se relève à peine et panse ses plaies.
    Le trait est fin et juste. On dirait que l’on a changé de dessinateur en changeant de lieu et d’époque.
    Après avoir vécu la période agitée de 1968 et s’être vraiment mis au scénario et à l’enseignement du journalisme, l’auteur décide alors d’aller voir derrière le rideau de fer si le monde est si gris ou si bleu qu’on le dit ; Avec une voiture fatiguée et Mézières comme photographe.
    La mise en couleurs directes d’Aymond magnifie la double page de la vue rétro de Budapest et l’ensemble de ces pays de l’Est, dont les citoyens font pourtant grise mine.
    Au travers de ce carnet de voyage et de vie, Pierre Christin nous parle aussi de quotidien où il puise ses histoires.
    C’est une plongée dans sa vision du monde, intéressante à plus d’un titre.
    Un périple inachevé, comme la vie qu’on lui souhaite la plus longue possible.

    7

    vedge - 12 avril 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Est-Ouest T.1 ?
Ecrire une critique