• Critique Conan le Cimmérien T.3 par

    Conan est mercenaire à la dangereuse frontière entre les Pictes et les Aquiloniens. À l'affut de nouveaux territoires, ces derniers se sont enfoncés chez les Pictes. Tant que ceux-ci sont divisés en clans antagonistes, le danger est limité à quelques escarmouches. Mais le sorcier Zogar Sag a uni les clans et les Pictes vont maintenant venir reprendre les terres qui leur ont été volées…

    Robert E. Howard a écrit une nouvelle qui évoque tous les vols de territoires de l'Histoire. Damss a évoqué les Espagnols face aux Mayas, mais il semble que Howard pensait plutôt à l'Histoire des USA avec les conflits entre colons et clans indiens. C'est magistralement écrit et transposé par Mathieu Gabella qui a fait preuve d'un grand respect pour l'original.

    Que dire des dessins et couleurs d'Anthony Jean? Ils sont superbes et clairs malgré l'ambiance nocturne. Le look qu'il a choisi pour Conan m'a un peu surprise au départ, mais l'avantage des mythes est que chacun en a sa propre vision sans qu'une version soit supérieure à une autre. Sa vision des Pictes est très intéressante : un mélange entre les peuples guerriers amérindiens, africains ou océaniens. Certains détails m'ont évoqué des Papous de Nouvelle-Guinée, d'autres des peuples amazoniens ou des indiens des plaines du nord de l'Amérique. Et beaucoup sont des "hommes peints" comme les désignaient les romains.

    Encore une belle réussite pour cette série dont j'espère que les prochains tomes seront aussi intéressants.

    8

    ginevra - 01 novembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Conan le Cimmérien T.3 ?
Ecrire une critique