• Critique Conan le Cimmérien T.1 par

    Glénat nous propose une nouvelle série qui reprend les aventures de Conan le Cimmérien, connu aussi sous le nom de Conan le Barbare, écrites sous forme de nouvelles par Robet E. Howard. Le format sera simple, un auteur ou duo d'auteurs par album, chaque album étant un one-shot s'inspirant des oeuvres originelles.

    Ici c'est Jean-David Morvan (qui co-dirige la collection) et Pierre Alary qui ouvrent le bal pour l'histoire de la reine de la Côte Noire, la première apparition du héros.

    On commence très fort dès les premières pages avec un Conan qu'on nous décrit en difficulté à vivre avec le monde civilisé, en marge de la société et qu'on découvre très fort, très courageux et surtout très sûr de lui.

    On le suit dans ses aventures parsemées de hasard, de rencontres et de batailles jusqu'à ce qu'il croise la route de la fameuse reine... Ils vont alors partager une aventure où se mélangent voyages, combats, amour et fantastique.

    L'histoire est intéressante même si quelques passages sont un peu tronqués (est-ce à cause de la nouvelle originelle ou bien pour rentrer dans le format des 48 pages...) et aurait méritée d'être plus développée afin de donner davantage de reliefs aux deux personnages principaux. Du coup, malgré une histoire intéressante on s'attache peu et on rentre moins dans l'album qui pourtant avait tous les ingrédients d'une bonne aventure.

    Coté graphique, le dessinateur nous offre de très belles scènes de combats et surtout deux magnifiques doubles-pages en fin d'album qui viennent appuyer l'émotion du moment.
    Mais les dessins font énormément penser à Disney, forcément quand on connait le parcours du dessinateur, et du coup ne se marient pas bien avec les aventures d'un héros qui passent son temps à trancher des têtes. Il y a un décalage entre le dessin et l'histoire qui rend les personnages un peu trop lisses, moins endurcis par la vie qu'ils ne devraient l'être...

    Enfin les bonus, on y découvre du texte sur la génèse de la série, un peu de travail de préparation du dessinateur, notamment sur le choix de la couverture et quelques dessins d'auteurs différents en hommage à ce héros qui a traversé les générations.
    Je regrette simplement que les auteurs de la BD n'aient pas écrit quelques lignes pour raconter comment ils sont arrivés à travailler sur cette histoire et les difficultés qu'ils ont pu rencontrer lors de l'élaboration de l'album.

    Une histoire qui aurait pu être davantage prenante avec un peu plus de pages pour développer les personnages et des dessins moins "Disney" pour coller encore plus près à l'univers de Conan le sanguinaire. Conan est un mythe, j'avais quelques attentes, cet album ne m'a pas transporté, c'est dommage...

    6

    damss - 06 mai 2018

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Conan le Cimmérien T.1 ?
Ecrire une critique