• Critique Les louves T.1 par

    « Les Louves » est le journal intime d’une jeune fille belge d’une quinzaine d’années, durant la deuxième guerre mondiale, et l’occupation de la Belgique.
    L’auteure Flore Balthazar, a puisé dans le journal de jeune filles de son aïeule Marcelle Balthazar pour écrire le récit, ce qui lui a pris 3 ans.
    S’y ajoutent d’autres histoires en parallèle, pour dépeindre au mieux la période.
    C’est une chronique illustrée de la vie ordinaire, qui en des temps aussi troublés, devient parfois extraordinaire.
    Viennent se rajouter des pensées, plus de l’auteure contemporaine peut-être, sur la place des femmes, la question de Dieu face à l’atrocité de la guerre et des comportements humains.
    A travers le personnage de Marguerite Clauwaerts, inspiré de la résistante Marguerite Berwets, le lecteur s’interroge sur ce qu’il aurait fait et aurait été dans cette période.
    Sans donner de leçon, sans parti pris, ces petites histoires, de petites gens grandis par la grande histoire qui leur impose des choix de résistance passive ou active, sont illustrées avec justesse, avec souvent distanciation.
    Rien de cru, ni de volontairement choquant, chaque imagination fait le reste du chemin.
    Une réussite de retenue et de justesse, sur une période compliquée et un format qui eu pu paraître trop long ; Il n’en est rien.

    7

    vedge - 28 février 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Les louves T.1 ?
Ecrire une critique