• Critique Beauté noire et le groupe Prospero T.1 par

    En bref : une série d’aventures égalitaires, sur une ligne claire revitalisée.
    Belle édition dos toilé pour ce premier tome d’une série qui met en scène un groupe de personnes qui veillent dans l’ombre pour défendre les libres penseurs, éditorialiste, sionistes, libertaires, qui risquent leur vie en défendant de leur voix la liberté ou l’égalité.
    Le scénario s’appuie beaucoup sur l’histoire réelle et nécessite donc, pour que le lecteur en profite pleinement, qu’il ait connaissance de la toile de fond de cette fin de XIXe siècle ; Par exemple, l’affaire Dreyfus qui divise alors la France.
    Un cahier de fin historique décrivant ce contexte aurait été un plus.
    Le dessin mêle avec succès une ligne claire dans le trait, aux aplats de couleur, qui accentuent l’apparence de peinture autant que de dessin.
    La mise ne page est classique et simple mais n’empêche en rien de donner un rythme rapide au récit.
    Les personnages, connus ou inconnus, s’entrecroisent, chacun avec une personnalité forte souvent atypique.
    Une série originale qui démarre bien, mêlant la grande histoire aux coulisses romancées. Un modèle didactique d’accompagnement du lecteur doit juste, selon moi, être proposé.

    6

    vedge - 03 avril 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Beauté noire et le groupe Prospero T.1 ?
Ecrire une critique