• Critique Orcs et Gobelins T.5 par

    Les visiteurs des Terres d'Arran se souviennent de cet orkelin, métis d'orc et de gobelin, qui était intervenu dans le tome 18 de la série Elfes (https://www.bd-sanctuary.com/bd-elfes-vol-18-simple-s35364-p284744.html) pour aider Alyana à survivre. Il s'appelle La Poisse et c'est une partie de sa vie d'avant cette rencontre qui nous est narrée ici… En plus cela expliquera une phrase sibylline de cet autre album où il disait être déjà mort et donc ne pas vouloir recommencer.

    Olivier Peru a choisi un scénario hybride entre fantasy pure (héros cul-vert oblige) et fantastique horrifique avec savant fou, fantômes et créatures étranges. Cela donne un mélange pas déplaisant du tout qui entraîne le lecteur dans des aventures échevelées.
    Stefano Martino aux dessins, avec de couleurs de J. Nanjan, a créé pour cet album des créatures hybrides totalement horribles et dignes de certaines nouvelles de Lovecraft.

    Et si finalement La Poisse avait parfois de la veine?

    8

    ginevra - 07 novembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Orcs et Gobelins T.5 ?
Ecrire une critique