• Critique Antigone (Bruneau) T.1 par

    Antigone, comme l’explique Luc Ferry, se référant à Hegel, dans le cahier de fin, est un récit tragique, en ceci que Créon et Antigone, les protagonistes principaux, ont des points de vue nobles et courageux également légitimes dans le conflit qui les oppose.
    Il est donc complexe, voire impossible de les départager, même si on peut difficilement s’en empêcher.
    La solution au conflit ne peut être in fine qu’une mort.
    Les malheurs qui les touchent, eux et leur famille, s’ils sont insupportables, en deviennent inéluctable.
    Avant ce cahier très intéressant mais un peu ardu, le récit, servi par un dessin adapté, hormis quelques traits noirs inutiles sur les visages, se lit et se comprend aisément.

    5

    vedge - 06 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Antigone (Bruneau) T.1 ?
Ecrire une critique