• Critique Petit traité d'écologie sauvage T.2 par

    Ce 2e tome renforce la vision satirique de la politique en général et des hommes ou femmes politiques en particulier (eh oui, il y a Angela dans cet album). L'anthropologue jivaro continue son étude de la vie occidentale à Bois-le-Roi. Il a fait des progrès en français, mais le rosé lui cause toujours des soucis de santé. L'Occident a du mal à trouver des volontaires pour se présenter aux élections nationales…
    Les grandes vedettes (ou plutôt petites par la taille) sont les mésanges qui commentent la vie politique et n'hésitent pas à intervenir dans les affaires humaines au détriment de quelques personnes ou installations techniques ou commerciales.

    Même si les oiseaux d'Alessandro Pignocchi sont superbes et ses textes plein d'humour, je crois que je ne m'arrêterai plus aussi souvent pour admirer les oiseaux dans les arbres… de peur qu'ils me prennent pour une espionne!

    7

    ginevra - 09 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Petit traité d'écologie sauvage T.2 ?
Ecrire une critique