• Critique Les maitres de White Plain T.2 par

    C’est un très beau récit que nous offrent les auteurs ; Un récit optimiste malgré la teneur dramatique des évènements racontés.
    Ce diptyque se déroule au début et durant la guerre de sécession en Amérique, avec pour cadre principal une plantation sudiste : White Plain.
    Deux frères que tout oppose, et principalement la couleur de peau, se haïssent, se perdent et se retrouvent.
    En se retrouvant, ils reconquièrent leur humanité, leur intériorité, qui ignore la couleur de peau.
    Sous la violence et la souffrance que cette période a engendrées pour la défense ou l’abolition de l’esclavage, se pose la question de l’égalité et de l’origine.
    La guerre de sécession, si elle a abolit l’esclavage, n’a pas, dans les faits, reconnut l’égalité des noirs et des blancs.
    Il aura fallu un siècel pour constater des progrès notables, mais l’on voit bien, dans les derniers évènements en Europe, que l’autre est toujours l’ennemi, pas le semblable, d’où qu’il vienne.
    Les auteurs ont su aussi, par la filiation de ces enfants, montrer la vacuité de la pureté des origines.
    Chaque être humain aujourd’hui est un melting-pot.
    Avec ce récit d’aventures, dense et bouleversant, les auteurs ont su allier divertissement hollywoodien et réflexion de fond.

    7

    vedge - 03 septembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Les maitres de White Plain T.2 ?
Ecrire une critique