• Critique Rosa de La Habana T.1 par

    Les graphismes en noir & blanc nous plongent dans le décor de La Havane dans les années 50. Segundo, frais arrivé de Santiago, tombe amoureux de la voix de Rosa, une prostituée. Mais elle refuse de quitter son souteneur même s'il la cogne…

    Avec un tel résumé (mais qui ne révèle pas la suite), il est facile de comprendre que le lecteur va assister à un gros drame social digne de nombreux films de cette période. Mais il y a les superbes graphismes d'Izquierdo qui donnent vie aux personnages avec beaucoup de force et d'expressivité.
    Et Valdera ne laisse aucune chance au pauvre provincial naïf qui s'est perdu dans la jungle havanaise.

    7

    ginevra - 20 mai 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Rosa de La Habana T.1 ?
Ecrire une critique