• Critique Jane, le renard & moi T.1 par

    Hélène est harcelée à l'école par un groupe de filles se moquant de son poids présumé (alors que le médecin lui dit qu'elle est très bien). Son seul bonheur est de retrouver son amie Jane, attention pas une vraie amie mais Jane Eyre par la lecture de livre de Charlotte Brontë. Comble de catastrophe, toute la classe part en classe verte et va dormir sous la tente. Hélène étant rejetée pat tous les groupes, elle se retrouve dans la tente des esseulées. Mais tout va changer quand Géraldine les rejoint après avoir refusé de se plier au règlement du groupe de sa tente.
    Ah oui, j'oubliais le renard du titre… il apparaît seulement sur 2 pages où il s'approche d'Hélène avant d'être mis en fuite par le hurlement d'une autre fille. Encore une amitié ratée!

    Isabelle Arsenault et Fanny Britt sont deux auteures canadiennes. Je ferai un petit reproche gentil à la scénariste Fanny Britt : il manque un lexique canadien-français pour certains termes employés dans l'album même si j'ai quand même compris ce que cela veut dire. Rappel aux lecteurs français : les poids sont données en livres… il faut diviser par 2 pour s'y retrouver.
    Isabelle Arsenault est une illustratrice jeunesse dont le trait doux et acéré en même temps fonctionne parfaitement dans cette histoire d'adolescente mal dans sa peau. Sa façon de dessiner la vie de tous les jours en N&B, mais Jane Eyre, les arbres et le renard (bien roux) en couleur apporte quelques touches de joie et d'optimisme par une fin avec de plus en plus de taches colorées.

    Une histoire d'harcèlement qui finit bien… je le souhaite à toutes les filles et les garçons qui en souffrent dans la vraie vie.

    6

    ginevra - 10 septembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jane, le renard & moi T.1 ?
Ecrire une critique