• Critique Au vent mauvais T.1 par

    Abel, un homme juste sorti de prison, trouve un portable dans un parc. La propriétaire est une jeune italienne qui lui donne son adresse pour qu'il lui envoie. Mais, sur une impulsion, il vole une voiture et part pour la rencontrer.

    Une longue errance d'un homme déboussolé raconté en bichromie beige, cela aurait pu être quelconque mais les rencontres que fait Abel l'éclaire comme des lampadaires espacés le long d'une rue.
    Rascal et Thierry Murat ont écrit une histoire qui s'adresse à nos sentiments et qui, de ce fait, sera perçue différemment selon le lecteur.

    6

    ginevra - 05 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Au vent mauvais T.1 ?
Ecrire une critique