• Critique Ekhö monde miroir T.8 par

    Fourmille est en plein repas avec Yuri quand un fantôme entre en elle…Et voilà le début d'une nouvelle aventure et de gros problèmes, très gros!

    J'aime toujours autant cette série complètement folle et décalée. Christophe Arleston s'est calmé sur les jeux de mots plus ou moins faciles et joue avec le "don" de Fourmille pour des enquêtes échevelées. Il nous offre cette fois-ci un clin d'oeil vers les films de monstres géants. Les dessins d'Alessandro Barbucci agrémentés par les couleurs de Nolwenn Lebreton sont toujours aussi sympathiques et vivants.

    J'ai juste regretté l'absence de Sigisbert, le jeune preshaun, parce que je l'aime bien.

    7

    ginevra - 02 novembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Ekhö monde miroir T.8 ?
Ecrire une critique