• Critique L'Oracle della luna T.5 par

    J’avais raté dans le tome , à la première lecture, ce qui fait l’intérêt de cette série.
    Outre la vie d’aventures du personnage principal, c’est aussi en effet une quête philosophique, ésotérique et religieuse en parcourant les principales religions monothéistes du monde d’alors.
    Dans le tome 4, le scénariste Frédéric Lenoir, nous propose une vision assez teilhardienne du monde en trois points :
    - le fait que nous naissons avec un bagage psychique important et inné,
    - que notre destinée est présente en nous, qu’elle qu’en soit l’interprétation d’acteur que nous en ferons
    - et enfin l’évolution perpétuelle des hommes, individuelle et collective au cours du temps.
    Cela s’oppose à une conception étriquée de la religion pour laquelle toute nouveauté serait danger, toute liberté blasphème.
    Ce récit à deux niveaux est une réussite, bien servi par le découpage BD de Rodolphe qui donne du rythme et de la profondeur ainsi que le dessin de Griffo tout en clarté classique qui magnifie les personnages, les corps et les décors.
    Une bonne série dont on peut, seulement, regretter la fin abrupte, mais il est vrai plus réaliste qu’une happy-end.

    6

    vedge - 09 mai 2018

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu L'Oracle della luna T.5 ?
Ecrire une critique