• Critique Boule à zéro T.7 par

    Zita se voit obligée de partager sa chambre avec Moïse, un petit réfugié fou de football en général de de la star Ricardo.

    Pour tous les habitués de la série, il est clair que c'est une situation explosive. Mais aussi que cela finira bien car Zita est plus vive que méchante.
    Ernst et Zidrou continuent de positiver dans tous les cas. Et ils ouvrent une petite fenêtre sur le surmenage des personnels hospitaliers et sur le danger d'oublier leurs vies privées et leurs familles…

    Un nouvel opus d'une série qui fait du bien par son optimisme.

    7

    ginevra - 20 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Boule à zéro T.7 ?
Ecrire une critique