• Critique Ar-Men T.1 par

    À travers le quotidien de 2 gardiens du phare Ar-Men, nous apprenons les difficultés qu'il y a eu à construire cet enfer des enfers… Rappel : le terme enfer qualifie les phares isolés en haute mer, purgatoire ceux des îles et paradis ceux sur le continent.

    L'un des gardiens raconte le conte d'Ys au fantôme de sa fille et cela donne l'occasion à Emmanuel Lepage de créer en image une ville ressemblant à un bateau fendant les flots. Le récit du jeune bâtisseur du phare permet au lecteur de découvrir un fantastique vaisseau fantôme où l'ankou de la mer (premier noyé de l'année) est à la barre.

    Chaque page de cet album est un vrai enchantement… sauf pour ceux qui souffrent du mal de mer car les tempêtes sont plus vraies que nature!!

    10

    ginevra - 16 décembre 2017

    2 membres aiment | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Ar-Men T.1 ?
Ecrire une critique