• Critique La dame de fer T.1 par

    Une petite ville côtière du Sud de l’Angleterre, qui se meurt doucement des choix politiques de Margaret Thatcher.
    Donald, qui essaie tant bien que mal de faire survivre le pub du village, entend la nouvelle du décès de la Dame de Fer.
    Ce nom amène des souvenirs ; Ceux d’un trio d’adolescents trop longtemps séparé et qu’il aimerait bien reformer, quitte à user d’un stratagème peu honnête.
    A travers flashbacks et vision du quotidien, Michel Constant nous propose une chronique sociale et d’amitié.
    Le dessin ligne claire ajoute à la simplicité d’un récit direct et inébranlablement optimiste.
    Un peu d’embruns, et d’air frais de cavalcade en moto, fouette le visage du lecteur.
    Que ce récit fait du bien !

    7

    vedge - 13 septembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu La dame de fer T.1 ?
Ecrire une critique