• Critique Jean-Jacques Goldman, Le portrait d'un homme discret T.1 par

    Je suis amateur de BD, vous avez pu le remarquer, et fan inconditionnel du travail de JJG.
    Pas au point, bien sûr, de hurler à la lune « Jean-Jacques » dans une salle enfumée (enfin plus maintenant) tandis que la star entonne ses mélopées envoutantes où chaque mot a sa place.
    Mais enfin, un grand respect pour ce grand homme qui a su associer texte et mélodies, rajeunir l’un et l’autre et montrer à tous que le ,succès peut se vivre à l’écart, sereinement, du moins en apparence, illustrant à merveille le début de la chanson de Brassens , les trompettes de la renommée.
    « Je vivais à l'écart de la place publique,
    Serein, contemplatif, ténébreux, bucolique...
    Refusant d'acquitter la rançon de la gloire
    Sur mon brin de laurier je dormais comme un loir.

    Aussi, quand au hasard d’une course au supermarché, mon épouse m’a amenée cette BD, j’ai été plus que dubitatif.
    Un rien méprisant je l’avoue.
    Moi un fan de BD et de JJG, me proposer ce « truc » ?
    Et pourtant.
    On a là un récit qui se tient et des illustration très correctes.
    Si on ne peut chercher dans cette ouvrage l’excellence scénaristique ou dessinée, c’est ma foi une très plaisante façon de rentrer dans l’intimité de cet immense auteur qui fait de nous des orphelins obligés d’une musique qui nous rendait meilleurs.
    C’est fort courageux mais dommageable, en un temps où sa voix et ses mots pourraient contrer la futilité et l’égoïsme des grands de ce monde ; D’où qu’ils soient.

    6

    vedge - 10 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jean-Jacques Goldman, Le portrait d'un homme discret T.1 ?
Ecrire une critique