• Critique Le Fulgur T.1 par

    Pour récupérer le trésor que contenait un bateau ayant coulé en 1907 dans une fosse profonde, un groupe d'aventuriers plongent avec un sous-marin expérimental : Le Fulgur. Mais que trouveront-ils par 4000m de fond? Beaucoup d'ennuis, évidemment!

    Décidemment, les grands fonds inspirent Christophe Bec (voir Carthago, Sanctuaire…). Et il n'est pas plus gentil avec l'équipe de cette trilogie dans les rencontres qu'il leur fait subir. Les graphismes de Dejan Nenadov semblent inspirés des grands illustrateurs de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe, ce qui convient parfaitement avec la période de l'histoire. Chaque page titre d'un chapitre est illustré en noir et blanc avec une vignette centrale spectaculaire et des coins ornés bien dans l'esprit des beaux livres de l'époque. La colorisation de Tanja Cinna contribue à ce côté passé par les couleurs en grisaille.

    Nous compterons à la fin de l'histoire le nombre de survivants… je crois que cela ira plus vite que de compter les morts!

    7

    ginevra - 06 mai 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le Fulgur T.1 ?
Ecrire une critique