• Critique La Pension Moreau T.1 par

    En tant que lecteurs, nous avions eu l'habitude que les pensions sordides tenues par des directeurs et professeurs sadiques concernent les enfants pauvres… Eh bien, la pension Moreau est bien différente : les parents payent très cher pour se débarrasser définitivement de leurs enfants à problèmes.

    Benoît Broyart a concocté ici un scénario particulièrement noir. La pension pourrait inscrire à son fronton la célèbre maxime tirée de l'enfer de Dante : "laissez toute espérance, vous qui entrez". J'ajoute que, en plus, le directeur aime écouter le poème de Prévert "la chasse à l'enfant".
    Marc Lizano joue sur le contraste entre des enfants aux têtes toutes rondes et des adultes animaliers (hibou, renard, blaireau, sanglier… à moins que ce ne soit un diable)… pour accentuer la bestialité de leur comportement?

    Ce 1e tome est très réussi et j'attends avec impatience la suite!

    8

    ginevra - 19 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu La Pension Moreau T.1 ?
Ecrire une critique