• Critique L'homme invisible T.1 par

    Dobbs continue ses adaptations des romans de H.G. Wells, ici avec Chris Regnault aux dessins et colorisation (aidé sur ce point par Andrea Meloni).
    Cette fois-ci encore, l'ancrage dans l'Angleterre du XIXe siècle est conservé. Les dessins sont élégants et les personnages expressifs surtout dans la terreur!
    J'avoue ne pas me rappeler du roman donc je ne sais pas si l'agressivité des chiens et des chats est un détail de Wells ou de Dobbs, mais c'est un détail intéressant qui aura peut-être son intérêt dans le tome 2.

    À suivre!

    7

    ginevra - 17 avril 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu L'homme invisible T.1 ?
Ecrire une critique