• Critique Geis T.1 par

    La sorcière Niope a sélectionné 50 personnages pour participer à un étrange concours pour succéder à la matriarche Matarka qui vient de mourir. Première épreuve : revenir au château avant que le soleil se lève… Plus difficile que cela semblait au départ!

    En introduction, Alexis Deacon explique que l'on prononce "guèch" ce mot gaélique désignant un interdit ou une malédiction qui impose de suivre certaines règles… Mais il reste l'espoir car "une geis finit toujours par être brisée".
    Sur un scénario aussi brillant qu'inracontable, Alexis Deacon a posé des dessins avec des personnages aux traits durs et parfois féroces circulant dans des décors à la fois grandioses et inquiétants. Il a choisi une coloration dans des teintes grisées comme si ce monde ne nous était perceptible qu'à travers un écran de fumée.

    Cela donne un album intrigant et étrange dont j'attends la suite, puis la conclusion pour décider si j'aime (ou pas) cette série.

    6

    ginevra - 03 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Geis T.1 ?
Ecrire une critique