• Critique Jamais je n'aurai 20 ans T.1 par

    Cette BD nous raconte l’histoire des grands parents de l’auteur, qui ont vécu, subi parfois, la guerre civile espagnole.
    Plus qu’une vision sociale ou politique, Jaime Martin nous fait vivre au jour le jour et durant une longue période, le quotidien de sa grand-mère et son grand-père
    Il montre comment chacun a vécu la guerre de son côté, a dû fuir, se cacher ; Comment, bien après la fin affichée des hostilités, ils ont été surveillés, soupçonnés trahis et poursuivis.
    Comment, enfin, ils ont construit, à la sueur de leur front et la force de leur bras et de leur opiniâtreté, un avenir pour eux et leur filles.
    C’est une volonté farouche de subsister qui les a toujours soutenus, portés par un idéal toujours présent au fond d’eux, même s’ils ont dû parfois le cacher.
    Les dessins eux-mêmes sont sensibles, laissant les images parler d’elles-mêmes, dans leur simplicité graphique.
    C’est à la fois tendre et angoissant ; on est dans l’attente que chaque parcelle de bonheur ne doive se payer le jour d’après.
    Deux très grandes vies de héros du quotidien, racontés avec beaucoup de justesse et de tendresse.

    7

    vedge - 01 novembre 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jamais je n'aurai 20 ans T.1 ?
Ecrire une critique