• Critique Jeu d'ombres T.2 par

    Les plus belles ambitions ont du mal à survivre à la primauté de la relation familiale.
    Cengiz l’apprend à ses dépens dans ce tome 2.
    Lui qui avait su générer un espoir au cœur des cités lyonnaises, lui que l’on pensait promis à un bel avenir politique, le retour de son frère, tel un chien dans un jeu de quille, risque le détruire tout ce qu’il a mis en place.
    Ce deuxième tome clos de manière réaliste un diptyque qui aura beaucoup dit de ce qui se passe dans ces zones de no-man ’s-land, de droits et de devoirs.
    Juste avant les élections, c’est un rappel à l’ordre sur la nécessaire tenue de la voie difficile de la laïcité et de l’intégration sous peine que la France explose du ras le bol compréhensible des oubliés, activement entretenu par les extrémistes de tous poils.

    7

    vedge - 28 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jeu d'ombres T.2 ?
Ecrire une critique