• Critique L'aigle et la salamandre T.2 par

    Toujours, ce dessin étrange et torturé, à l’image du héros et de l’époque qui ne le sont pas moins.
    Lorsque Rome brûla, on accusa l’empereur Néron et les premiers chrétiens.
    Le scénario sait habilement mener les deux en détaillant les luttes de pouvoir qui se jouent dans une civilisation romaine déjà déclinante.
    Aux dieux empereurs succède un messie qui prône l’égalité, la fin des privilèges et de l’esclavage.
    Une révolution qui s’initie et n’est toujours pas advenue.
    Le scénario en plus des intrigues de cour, cherche la figure du père du héros, espion, tueur au sang froid, énigme insondable.
    Une intrigue qui saisit et un dessin qui emporte font de cette BD originale une série à suivre.

    7

    vedge - 15 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu L'aigle et la salamandre T.2 ?
Ecrire une critique