• Critique Elfes T.18 par

    Comme les lecteurs fidèles de la série le craignaient, l'enfant de Tenashep et Fall porte en elle des souvenirs de la nécromancienne Lah'Saa et pas forcément les bons. Sa rencontre avec La Poisse, un orkelin (métis d'orc et de gobelin), semble bien le confirmer. Mais les apparences sont parfois trompeuses et ce ne sont pas forcément les créatures les plus hideuses qui sont les plus nocives…

    Voici un tome prenant dans une série qui me donne envie encore une fois de poursuivre mon exploration des terres d'Arran. Je gage que nous retrouverons Alyana dans le futur (sous-série des elfes blancs ou série entière?). La Poisse est déjà annoncé comme héros du 5e tome de la série cousine "Orcs et Gobelins"… avec Olivier Peru au scénario comme ici?

    J'ai aimé les graphismes des monstres créés par Stéphane Bileau (à ne pas mettre entre des mains trop jeunes sous peine de gros cauchemars!!). La colorisation de Luca Merli n'a pas toujours échappé à un côté gore avec le sang qui gicle, mais les teintes crépusculaires du repaire central adoucissent les horreurs croisées. Pierre-Denis Goux a participé aux séquences d'évocation du passé aux teintes bistre et sépia avec des titans dont l'aspect m'a rappelé ceux du dessin animé "Hercule" des studios Disney (mais peut-être ces représentations viennent-elles d'images d'un passé plus lointain).

    8

    ginevra - 02 novembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Elfes T.18 ?
Ecrire une critique