• Critique Hauteville House T.15 par

    Avec ce quinzième tome, se termine le quatrième cycle de la série.
    Cette uchronie décrit les multiples conflits qui éclatent à travers le monde, sur terre et dans les eaux, pour la même recherche de pouvoir et de supériorité.
    A travers les anachronismes industriels et techniques, qui font la force et l’originalité de la série, on sent poindre une critique plus profonde de la société, et une relecture humaniste de l’histoire.
    Sans le fard de la réécriture, comme a pu nous être transmis en son temps le siège d’Alamo, on y voit le vieux et le nouveau monde traiter le reste de l’humanité en esclave, qu’il faut éradiqué ou transformé en « semblable ».
    Pour une fois, la série a su trouver sur la longueur un rythme et réserve à chaque tome son lot d’intrigues et d’action, sans temps mort ni facilité.
    Le dessin sait passer du mode anthropologique, dans le respect des cultures, au fantastique, sans cassure et avec une remarquable maîtrise.
    Une série que je suis depuis ses débuts et si la qualité se maintien, je ne suis pas prêt d’arrêter.

    7

    vedge - 02 novembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Hauteville House T.15 ?
Ecrire une critique