• Critique Le perroquet T.1 par

    Un récit d'enfance difficile. Pas parce que les parents sont méchants ou volontairement nocifs, mais parce qu'une maman qui va d'hôpital psychiatrique en clinique n'a pas vraiment le temps d'être une vraie maman. Heureusement pour Bastien, ses grands-parents vivent juste à côté et il dort souvent chez eux quand une crise arrive.
    Le lecteur n'a l'explication du titre qu'à la toute fin du récit.

    C'est un album bouleversant pour ce récit d'une enfance en porte-à-faux dans les relations avec une mère aimante dans ses phases de lucidité et effrayante pendant ses crises. Mais, il règne un amour profond dans cette famille qui serre les rangs. Espé a choisi une succession de bichromies où la couleur de fond joue un rôle important : rouge pour les crises maternelles, bleu gris quand Bastien est seul ou presque, vert ou beige pour les phases intermédiaires avec les copains ou avec mamie…

    Il est difficile de parler de cet album car chaque lecteur y trouvera ses points d'accrochage selon son propre vécu.

    9

    ginevra - 11 mars 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le perroquet T.1 ?
Ecrire une critique