• Critique Alix T.36 par

    Le duo d’auteurs fonctionne bien depuis trois tomes, il me semble.
    L’histoire tourne ici autour de la vengeance d’une femme, repoussée par celui qui deviendra malgré lui gladiateur.
    Pourtant honnête et droit vis-à-vis de cette femme, il est victime de sa passion aveugle, qui le poursuit de Pompéi à sa région natale.
    Elle ira jusqu’au bout sans remord ni regret, car, on le sait, « le cœur a ses raisons, que la raison ignore ».
    Alix, dans tout cela, met ses principes de justice et d’amitié au service du gladiateur, pour essayer de le sauver.
    Le dessin n’a pas l’extrême précision de Chaillet mais le dessinateur a su s’approprier la série et le personnage pour la réinterpréter à sa façon.
    L’esprit de Jacques Martin et de son héros perdurent, aussi bien dans la tenue et la moralité du récit que dans le trait ligne claire.
    Une filiation respectée pour une série qui poursuit tranquillement sa route.

    6

    vedge - 14 novembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Alix T.36 ?
Ecrire une critique