• Critique Aria T.38 par

    Aria va foncer dans une aventure risquée pour les beaux yeux d'un jeune serveur de restaurant. Elle va rejoindre un groupe de "chevaliers" qui proposent aux jeunes gens d'aller combattre le tyran du royaume voisin. Pourtant l'entrainement habituel des chevaliers ne comprend pas le travail dans les mines!

    Michel Weyland conserve son trait fin (et la plastique d'Aria), mais je trouve que la colorisation de Nadine Weyland est plus douce que celle des premiers albums. Le scénario est classique de la série : Aria va au-devant des embêtements, mais tout finit bien.
    Le plus pour moi est que Michel Weyland semble enfin s'être rappelé que le monde d'Aria est une Terre post-apocalyptique comme le lecteur l'avait découvert dans le diptyque des tomes 4 et 5. Cela présagerait-il de nouvelles découvertes dans les prochains tomes?

    7

    ginevra - 06 mai 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Aria T.38 ?
Ecrire une critique